Tableau 20

 

Le tableau 20 indique le nombre de morts fœtales ainsi que les rapports de mortalité fœtale selon la durée de gestation pour le plus grand nombre d’années possible de 1990 à 1998.

 

Description des variables: La durée de la gestation, dans le cas de morts fœtales, est définie comme le nombre de semaines entières écoulées entre le premier jour de la dernière menstruation de la mère et la date (jour, mois et année) de l’accouchement.

 

La classification des durées de gestation utilisée dans le tableau est la suivante: moins de 20 semaines, 20 à 27 semaines, 28 à 31 semaines, 32 à 35 semaines, 36 semaines, 37 à 39 semaines, 40 semaines et plus, et durée inconnue.  Les données correspondant à d’autre durées de gestation sont signalées en note.

 

Les trois principales catégories de mort fœtale sont: les morts fœtales précoces, survenues après une période de gestation de moins de 20 semaines révolues, les mort fœtales intermédiaires, survenues après une période de gestation de 20 à 28 semaines, et les morts fœtales tardives, survenues après une période de gestation de 28 semaines ou plus.  Trois points (...) dans les colonnes correspondant aux durées les plus courtes indiquent qu’on ne possède de données que sur les morts fœtales tardives ou intermédiaires.

 

Calcul des rapports: Les rapports représentent, pour chaque durée de gestation, le nombre de morts fœtales survenues au cours de l’année pour 1 000 naissances vivantes dans la même année.  On a pris pour base les naissances vivantes qui sont comparables dans le temps et d’un pays ou d’une zone à l’autre plutôt que la somme des naissances vivantes et des morts fœtales.

 

Tous les rapports ont été calculés par la Division de statistique des Nations Unies sur la base des naissances vivantes figurant au table 10.

 

Les morts fœtales survenues après une gestation de durée inconnue n’ont pas été réparti proportionnellement entre les autres catégories.  Elles ne sont comptées que dans le rapport de mortalité fœtale totale.

 

Les rapports présentés dans ce tableau ne concernent que les pays ou zones où l’on a enregistré un total d’au moins 1 000 morts fœtales dans l’année.  Les rapports relatifs à des sous-catégories, qui sont fondés sur 30 morts fœtales ou moins, sont identifiés par le signe (—).  Ces rapports ont été calculés par le Bureau de statistique des Nations Unies.

 

Fiabilité des données: Les données sur les morts fœtales tardives provenant des registres de l’état civil qui sont déclarées incomplètes (degré de complétude inférieur à 90 p. 100) ou dont le degré de complétude n’est pas connu sont jugées douteuses et apparaissent en italique et non en caractères romains.  Le tableau 15 et les Notes techniques se rapportant à ce tableau présentent des renseignements plus détaillés sur le degré de complétude de l’enregistrement des morts fœtales tardives.  Pour plus de précisions sur la qualité des données reposant sur les statistiques de l’état civil en général, voir la section 4.2 des Notes techniques, qui fournit aussi des renseignements fondés sur les estimations de complétude.

 

Insuffisance des données: Les statistiques des morts fœtales selon la durée de la gestation appellent les mêmes réserves que les statistiques de l’état civil en général et des statistiques les naissances en particulier (voir la section 4 des Notes techniques).

 

La fiabilité des données, dont il est question plus haute, est un facteur très important en l’occurrence.  L’enregistrement des morts fœtales est probablement le plus incomplet de tous les actes d’état civil.

 

L’hétérogénéité des définitions de la mort fœtale et, en particulier de la mort fœtale tardive nuit également à la comparabilité internationale des données.  Le critère des 28 semaines de gestation au moins, qui sert à distinguer les morts fœtales tardives, n’est pas universellement appliqué; certains pays ou zones utilisent des critères tels que la taille du fœtus.  De plus, le fait qu’il est difficile de déterminer avec précision la durée de la gestation réduit lui aussi la comparabilité des données.

 

Un autre facteur d’hétérogénéité des définitions de la mort fœtale tardive est la pratique de certains pays ou zones qui consiste à inclure dans les statistiques des morts fœtales tardives les enfants nés vivants mais décédés avant l’enregistrement de leur naissance ou dans les 24 heures qui ont suivi la naissance, pratique qui conduit à surévaluer le nombre total des morts fœtales tardives.  Quand tel était le cas, on l’a signalé en note au bas du tableau.

 

Le principal facteur de limitation de la comparabilité, dans le cas des données du tableau 20 est la diversité des règlements nationaux concernant l’enregistrement des morts fœtales  Certains pays ou zones imposent l’enregistrement de toutes les morts fœtales, indépendamment de la durée de gestation.  D’autres ne l’exigent qu’après une durée de gestation minimale mais variable, qui est couramment de 20 ou de 28 semaines.

 

Le manque d’exhaustivité des enregistrements des faits limite également la comparabilité des statistiques et des taux des morts fœtales  L’enregistrement peut être incomplet même lorsque la durée de gestation minimale retenue est de 20 à 28 semaines.  La non-déclaration pose un problème plus sérieux encore pendant la période antérieure de gestation quand c’est difficile  de déterminer s’il y a eu ou non grossesse.

 

L’estimation et la notation de la durée de gestation contiennent  beaucoup d’incertitudes.  Dans bien des cas, la durée de la gestation est évaluée d’après le poids ou d’autres caractéristiques du foetus, ou encore d’autres indications concernant le moment probable de la conception.  De plus, la durée de la gestation ne peut être qu’inférée  quand la conception se produit dans la période d’aménorrhée post-partum, et la proportion de ces conceptions varie énormément d’un pays à l’autre.  Enfin, même lorsqu’il est possible de se référer à la date de début de la dernière menstruation, les défaillances de mémoire et les erreurs de conversion en durée de gestation peuvent introduire des distorsions dans les statistiques.

 

En outre, les rapports de mortalité fœtale souffrent de toutes les insuffisances des données concernant les naissances vivantes à partir desquelles ils sont calculés (voir les Notes techniques du tableau 1 et du tableau 15).

 

Portée: Le tableau 20 présente les fréquences des morts fœtales et les rapports de mortalité fœtale selon la durée de gestation pour 43 pays ou zones.

 

Données publiées antérieurement: Des statistiques des morts fœtales et des rapports de mortalité fœtale selon la durée de gestation figurent dans des éditions antérieures de l’Annuaire démographique.  Pour plus de précisions concernant les années pour lesquelles ces données ont été publiées, on se rapportera à l’Index.